fbpx
Blogue

Portraits – lauréates du concours les Elles reconnaissent 2018 : un concours qui valorise les femmes de la construction

Non classé

Le 1er octobre dernier avait lieu virtuellement le lancement du concours les Elles reconnaissant 2021 qui récompense les femmes de l’industrie de la construction, et les entreprises valorisant leur intégration. Il se compose de 6 catégories qui sont Femme professionnelle, Femme entrepreneure, Femme de métier, Petite ou moyenne entreprise, Grande entreprise et Relève (pour les jeunes générations). Un jury de professionnels est chargé de l’examen des candidatures et des nominations.

Il s’agit de la troisième édition du concours organisé par l’OBNL les Elles de la construction qui valorise les femmes de la construction depuis maintenant 7 ans. Un lancement qui fût l’occasion de donner la parole aux lauréates 2018.

Mylène Laurendeau, inspectrice en bâtiment – Excel inspection

Lauréate du concours les Elles reconnaissent 2018, catégorie Femme entrepreneure

Mylène Laurendeau travaille à son compte depuis maintenant six ans. C’est grâce à son travail acharné que son entreprise évolue et progresse de jour en jour. L’entreprise de la jeune femme met un point d’honneur à respecter et maintenir les plus hauts standards de l’industrie et promeut la qualité avant tout. Excel inspection respecte les valeurs de transparence, d’intégrité et de rigueur qui sont des valeurs payantes, notamment pour ses clients et collaborateurs. Mylène souligne le fait qu’être une femme a une importance dans son travail, les femmes étant plus pointilleuse et minutieuse, des atouts non négligeables. Sur le long terme, elle désire s’imposer encore plus et devenir la référence en Montérégie. Mais elle va plus loin encore en encourageant les prochaines générations d’inspectrices et d’inspecteurs. Son objectif est de créer une école de formation pour inspecteurs, elle est d’ailleurs déjà souvent sollicitée par les étudiants. Mylène Laurendeau avait décidé de proposer sa candidature au concours pour représenter les femmes de la construction. L’annonce de sa nomination en tant que gagnante fut une surprise, les femmes en compétition avec elle dans la catégorie « Femme entrepreneure » étaient des femmes inspirantes avec de beaux parcours, elle ne pensait alors pas être la lauréate. Cette récompense lui a permis de confirmer qu’elle était bel et bien à la bonne place. Mylène Laurendeau encourage les futures participantes à croire en elles car tout est possible.

Shengnan Li, opératrice machinerie lourde – Loiselle inc

 Lauréate du concours les Elles reconnaissent 2018, catégorie Femme de métier

Shengnan Li est opératrice de machinerie lourde pour l’entreprise Loiselle inc. et travaille actuellement sur un projet de reconstruction d’infrastructures sur la rue Sainte-Catherine à Montréal. Elle est arrivée au Canada en 2017 avec seulement deux grosses valises pour étudier la gestion à l’Université du Québec à Chicoutimi. Mais elle s’est aperçue que ces études ne correspondaient pas à sa personnalité, elle qui aime être dehors à faire des travaux manuels. Ainsi elle fit un test de reconversion sur le site d’Emploi Québec. Le résultat de ce test fut « opérateur de machinerie lourde ». Hésitante à faire le grand saut, c’est son conjoint qui l’incita à se lancer dans cette nouvelle expérience. Après un DEP de conduite d’engin de chantier et une expérience à Sept-Îles, c’est en 2016 qu’elle intègre Kiewit et rencontre un des responsables qui lui propose de s’inscrire au concours en 2018. Son prix a changé sa vie. Il lui a donné plus confiance en elle, elle a aussi tourné une vidéo promotionnelle pour Kiewit et donné une entrevue pour le journal télévisé. Shengan a pu se créer de nouveaux contacts, avec les Elles de la construction elle a rencontré beaucoup de femmes aux parcours exceptionnels, et des gens qui soutiennent les femmes dans un métier non traditionnel. Ce nouveau réseau lui a également permis d’intégrer l’entreprise Loiselle pour qui elle travaille actuellement, et où elle se sent épanouie. Toujours aussi enthousiaste en parlant de son métier elle déclare que c’est « super cool de conduire des grosses machines ». Aux autres femmes, Shengnan Li les encourage à participer au concours car cela permet de faire reconnaitre les femmes de la construction et de se bâtir un réseau.

Anna Canan, ingénieure de projet cheffe estimatrice – Kiewit

Lauréate du concours les Elles reconnaissent 2018, catégorie Femme professionnelle

Anna Canan travaille chez Kiewit depuis maintenant huit ans, elle est chargée du contrôle d’intégration des données de projets. Elle travaille actuellement sur le projet train léger sur rail d’Ottawa. Elle a déjà travaillé sur différents grands projets qui l’ont menée au Québec, à Terre-Neuve et Nunavik. Anna Canan fait partie de ces figures reconnues pour leur performance mais aussi investie dans la cause de l’implication des femmes en construction. C’est en 2018 qu’elle apprend l’existence des Elles de la construction et en parle à son entourage, notamment les femmes avec qui elle travaille. Elle a un peu hésité au moment de proposer sa candidature, se posant la question récurrente pour les femmes, et surtout les femmes de la construction : « est-ce-que je le mérite ? ». La réponse est oui car Anna Canan a été reconnue Femme professionnelle 2018 lors de la grande soirée de remise de prix. Cette récompense, entre autres, permit aux collègues de la lauréate de prendre conscience qu’elles aussi pouvaient participer à des concours, et plus particulièrement les femmes immigrantes comme Anna Canan d’origine syrienne. Anna souligne que le succès et les récompenses lors des concours passent par l’implication sociale et que « on a beaucoup a gagné en s’impliquant ». Lors de la soirée de remise de prix, Anna Canan a pu rencontrer Shengnan Li, lauréate de la catégorie Femme de métier, qui travaillait elle aussi pour Kiewit à ce moment-là. Une nouvelle amitié est née, les deux lauréates ont alors décidé d’encourager cette dynamique féminine auprès de leurs collègues et avec les Elles de la construction. Le conseil d’Anna Canan pour les autres femmes de l’industrie c’est de rester soi-même et honnête, de croire en vous et aux capacités des autres filles qui vous entourent.

Caroline Laberge, Présidente Berloy construction

Lauréate du concours les Elles reconnaissent 2018, catégorie Coup de cœur du jury

Caroline Laberge est entrepreneure spécialisée en aménagement de bureau, clinique médicale et école. Avec son entreprise Berloy construction, elle travaille fort et elle est fière du travail accompli ainsi que du chemin parcouru depuis toutes ces années. Caroline fait partie des membres historiques des Elles de la construction et impliqués dans la cause de l’organisation. Comme d’autres candidates, Caroline était mal à l’aise de postuler au concours, elle n’osait pas « se mettre sous les projecteurs » mais elle a franchi le pas et déclare que c’est important de le faire aussi pour donner le gout à d’autres femmes de s’impliquer. Les autres coups de cœur du jury étaient des femmes formidables, et il était dur de s’imaginer que ces autres femmes ne gagnent pas. Parler du concours et le faire connaitre est un défi qu’elle a lancé lors du lancement du 1er octobre. Elle considère qu’il est nécessaire de s’exposer pour permettre à de futures gagnantes de briller à leur tour. Caroline Laberge souligne le fait qu’il est important de se faire connaitre « c’est un plus pour votre vie et votre carrière ».

Isabelle Côté, Présidente directrice générale – Coffrages Synergy

Lauréate du concours les Elles reconnaissent 2018, catégorie Grande entreprise

Coffrages Synergy est une grande entreprise de coffrage de 15 ans d’expérience et dénombrant 1200 employés. Le parcours d’Isabelle Côté est impressionnant, embauchée au tout début comme réceptionniste, elle est devenue PDG de l’entreprise. À l’origine c’est simplement l’histoire d’un homme qui lui a fait pleinement confiance lors de son embauche en lui disant « je ne sais pas ce que tu vas faire mais j’ai besoin d’aide. Tu peux commencer lundi ». Isabelle Côté en profite pour faire un parallèle et encourager à oser faire le saut vers des milieux et domaines qu’on ne connait pas. De se faire confiance sans prendre le temps de nécessairement tout analyser, « c’est ce qui nous amène vers un autre niveau ». C’est cette énergie qu’elle a insufflé chez Coffrages Synergy. Des employés passionnés qui se lèvent tous les matins et font la différence. Isabelle Côté n’a de cesse de convaincre ses équipes d’être des leaders dans leur domaine, à être les meilleurs. Elle reconnait qu’il y a peu de femmes dans cette industrie mais il y a quand même de plus en plus de femmes comme grutière ou arpenteuse par exemple. D’ailleurs, dans son entreprise, les femmes estimatrices sont plus nombreuses que les hommes.

Son objectif de carrière est de faire évoluer l’industrie de la construction pour l’amener à un autre niveau. L’industrie manufacturière, ces 20 dernières années, a fait des bons en technologie, innovations et productivité. Mais en construction le niveau reste bas, il y a des innovations mais c’est trop peu. Alors que l’évolution de la place des femmes dans la construction peut entrainer plus de productivité, elles ne sont pas meilleures que les hommes mais différentes. Elles sont souvent plus organisées et structurées « on est complémentaires avec nos collègues masculins ».

Participer au concours c’est oser imaginer ce que le concours peut nous apporter « c’est plus grand que nous, cela nous mène à d’autres niveaux, on ne sait pas les portes que ça peut ouvrir mais elles sont nombreuses ».  Après le prix Grande entreprise 2018 du concours les Elles reconnaissent, Coffrages Synergy s’est présentée à d’autres concours et a remporté plusieurs récompenses. Remplir le formulaire d’inscription n’est que le premier pas vers de nouvelles opportunités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci à nos partenaires

Copyright © 2020 Les Elles de la construction. Tous droits réservés.