fbpx
Blogue

La mixité : un concept démodé ou d’actualité?

Non classé

Depuis plusieurs années, la mixité au sein des entreprises est un concept populaire, presque galvaudé qui provoque parfois l’intérêt mais surtout l’ennui… Avec l’arrivée de la covid-19 au sein de notre société et du rôle joué par plusieurs femmes sur la première ligne de défenses, nous entendons beaucoup parler d’emploi à dominance féminine et de leur réalité. En tant qu’organisme représentant les femmes dans un milieu purement à dominance masculine, cela nous a mené à nous demander ce que la mixité signifiait réellement en 2020 et sur l’état actuel des choses.

Concrètement, le concept de mixité signifie de créer le même champ d’opportunités pour les femmes et les hommes mais aussi d’établir une égalité des tâches et des rôles au sein d’une entreprise. On peut résumer le concept sous sa forme simple, un type de métier qui comporte entre 40 et 60 % des deux sexes. Plusieurs croient que la mixité est atteinte depuis nombre d’années et pourtant, peu de gens savent que seuls 23 % des femmes et 19 % des hommes occupent un emploi dit « mixte »[1].

Les métiers ont évolué et se sont diversifiés depuis les années 60 et l’entrée massive des femmes sur le marché du travail a créé une fausse impression d’égalité et de mixité. Pourtant, malgré leur intégration massive les femmes occupent à peu près les mêmes dix emplois qu’ils y a 40 ans, le premier étant « personnel de secrétariat » suivi par « commis de travail général de bureau » et infirmière ou enseignante.[2]

Cet état des lieux est aussi le reflet de la répartition des étudiants dans les maisons d’éducation, car s’il est vrai qu’encore aujourd’hui, on encourage les garçons à suivre des directions plus techniques ou manuelles, et chez les filles, des domaines pouvant exploiter leur empathie ou leur côté dit maternel… Il n’est pas rare de voir pour une classe de CEGEP technologique seulement une ou deux filles par effectif…

Et si les portes des métiers traditionnellement masculins s’ouvrent peu à peu aux femmes, elles doivent faire face aux stéréotypes et préjugés. Elles connaissent généralement un sentiment d’isolement et doivent prouver continuellement leur capacité dans ces métiers, notamment auprès des collègues masculins et de leur employeur.

Pourtant la mixité est un facteur de productivité au sein des entreprises. Il a été démontré que la présence de femmes à des postes de direction joue sur la performance, les résultats financiers mais aussi sur le bien-être et l’engagement des employés. Certains grands groupes ont pris les devants en créant des programmes et politiques consacrés à l’intégration des femmes. Il est vrai que la mixité n’est plus seulement une question d’intégration des femmes dans les domaines masculins, mais bien une démarche inclusive. Le fait est que les hommes aussi ont à y gagner en termes de progrès social, de conciliation travail et vie personnelle, d’ambiance mais également de sécurité au travail.

Le chemin de la mixité en entreprise est encore long mais de belles initiatives sont à l’œuvre. Les mentalités évoluent mais les stéréotypes ont encore parfois la vie dure, surtout dans les secteurs traditionnellement masculins. Ce principe de mixité rejoint celui d’égalité entre les hommes et les femmes, faisant partie des préoccupations sociétales et politiques de notre siècle, tout comme la parité et l’équité salariale…
Un concept intéressant sur lequel vous aimeriez discuter? Inscrivez-vous à la prochaine cohorte de Coaching RH des Elles de la construction.

Notre service Coaching RH a pour objectif d’accompagner les entreprises dans leurs pratiques en ressources humaines afin de favoriser le recrutement, l’intégration ainsi que le maintien du personnel féminin.

Renseignements et inscriptions auprès de Virginie Gaquière, Responsable de programme – Diversité et Inclusion : projets@ellesdelaconstruction.com

Par Mériane Bergeron et Gaëlle Gilles

Sources

[1] Les femmes et le marché du travail au Québec : portrait statistique, Ruth Rose pour le Comité consultatif Femmes en développement de la main-d’œuvre, 2013, p. 14
[2] Les femmes et le marché du travail au Québec : portrait statistique, Ruth Rose pour le Comité consultatif Femmes en développement de la main-d’œuvre, 2013, p. 23

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci à nos partenaires

Copyright © 2020 Les Elles de la construction. Tous droits réservés.